Présentation  L’ouragan Mitch Inondation du Honduras résultant de l'ouragan Mitch Cette image RADARSAT Standard 2 acquise le 30 octobre 1998 à 6h45, heure locale montre l'inondation dans le bassin de la rivière Chamelecon au Honduras. Les chercheurs du CCT ont traité les données de façon à montrer les régions inondées et notamment les régions où les forêts sont inondées. Les vecteurs représentant les routes et les rivières ont été surimposés sur l'image RADARSAT. Le produit final montre le réseau hydrographique pré-inondation en bleu foncé, les surfaces inondées en bleu clair et les forêts inondées en bleu moyen. Les régions urbaines de San Pedro Sula, de La Lima et de El Progresso apparaissent en rouge. L'ouragan Mitch a été l'une des tempêtes les plus destructrices qui n'ait jamais frappé l'Amérique Centrale. Au plus fort de l'ouragan les 26 et 27 octobre, les vents continus soufflaient à plus de 280 km/h. Le 30 octobre, Mitch s'est abattu sur le Honduras et, en dépit d'un relâchement de la force des vents, y a semé la dévastation. Des pluies torrentielles se sont abattues sur le Honduras durant plusieurs jours alors que la tempête s'attardait sur la côte nord avant de poursuivre sa route sur la zone continentale les 30 et 31 octobre. Les inondations et les dommages causés par les vents ont touché la totalité du pays, mais c'est la côte nord qui a été la plus dévastée. On estime les pertes de vie humaines à 7000, et à 10 000 le nombre de personnes portées disparues suite aux inondations. La tempête a lourdement endommagé les infrastructures nationales; de nombreux ponts sont endommagés ou complètement détruits, ce qui a grandement ralenti les efforts des équipes de secours qui désiraient approvisionner les commun0iron 70 pour cent des récoltes vient s'ajouter au désastre. On estime à 2 300 le nombre de personnes tuées au Nicaragua et à plusieurs centaines au Guatemala et à El Salvador Le parcours de Mitch Mitch s'est formé à l'ouest de la Mer des Caraïbes le 22 octobre, et après avoir dérivé dans des conditions très favorables, il s'est rapidement amplifié pour atteindre la catégorie 5, le plus fort possible sur l'échelle de Saffir-Simpson. Après avoir dérivé vers le sud-ouest, l'ouragan a frappé le Honduras comme un ouragan faible. Il dériva ensuite en Amérique centrale, se formant à nouveau dans la Baie de Campeche, et frappa finalement la Floride comme une forte tempête tropicale. L'origine de Mitch vient d'une onde tropicale qui a démarré de la côte africaine le 10 octobre. Elle se déplaça ensuite vers l'ouest dans l'océan Atlantique, et resta désorganisé jusqu'à son entrée dans la Mer des Caraïbes le 18 octobre. Dans l'ouest de la mer des Caraïbes, la convection a soudainement augmenté, et le 22 octobre, l'onde devint une dépression tropical à 670 km au sud de Kingston en Jamaïque. Sous l'effet du courant, Mitch dériva vers l'ouest et s'intensifia, devenant alors une tempête tropicale le 23 octobre, alors à 420 km au sud-est de San Andrés. Mitch proche de son intensité maximale Initialement, l'intensification fut limitée par une dépression qui créait un vent de cisaillement vertical au- dessus de la tempête tropicale. Quand la tempête dévia vers le nord, le cisaillement diminua, et la tempête commença alors à se renforcer fortement. Mitch, alors à 475 km au sud de la Jamaïque, atteignit le statut d'ouragan le 24 octobre. Les eaux chaudes et les courants forts ont ensuite rapidement renforcé l'ouragan. Du 24 au 25 octobre, la pression centrale perdit 52 mbar en 24 h seulement, et le 26 octobre, Mitch atteignit l'intensité maximum avec des vents de 290 km/h et une pression de 905 mbar, une des pressions les plus faibles jamais enregistrées dans un ouragan Atlantique. Contact Nos projets Nos actions Présentation Page d'accueil | Plan du site | Présentation | Nos actions | Nos projets | Contact Accueil