Troisième mission humanitaire à San Marcos de Colón 12 avril au 12 mai 2003 Nous, Simone et Jean sommes partis de l’aéroport Marseille Provence le samedi 12 avril à 13 heures en direction du Nicaragua. Après 2 escales (Madrid et Miami) nous sommes arrivés à Managua, capitale du Nicaragua à 23 heures, où nous avons passé la nuit. Le lendemain nous avons rejoint San Marcos de Colon distant de 220 km. Notre objectif, lors de cette mission, est de faire forer un puits afin de régler le problème d’alimentation de l’eau distribuée aux familles d’Ana Francia. Nous construirons aussi 3 autres maisons de 42 m² (6 m. X 7 m.) chacune comprenant 2 chambres, 1 salle avec coin cuisine et à l’extérieur, 1 pile de stockage d’eau et les sanitaires avec douche et WC. Nous arrivons à San Marcos le dimanche 13 avril. Nous retrouvons, Don Antonio Ramon Lopez, notre représentant et après avoir déposé nos bagages au petit hôtel Mi Esperanza, nous nous rendons à la propriété d’Ana Francia. Nous sommes accueillis très chaleureusement par les 3 familles, qui depuis le mois d’aout 2012 vivent dans les maisons de l’association. Nous sommes très heureux de constater que les maisons sont bien entretenues. Les plantes et les arbres que nous avions plantés l’été dernier ont bien poussé et tout est bien fleuri. De retour à San Marcos nous contactons 12 maçons et 12 manœuvres qui commenceront à travailler lundi, puis nous nous rendons au domicile de l’entrepreneur, le Docteur Ordoñez, afin de s’assurer que les travaux concernant le forage du puits sont bien programmés comme prévu. Lundi 14 avril nous commençons les travaux de construction des maisons. Tout se passe bien du côté de ces constructions, et alors que les journées passent, notre inquiétude grandit en ce qui concerne le forage du puits. Et c’est le samedi 26 avril à 17 heures qu’une personne vient nous aviser que la machine à perforer vient d’arriver à San Marcos. Nous poussons un ouf de soulagement car nous sommes à 1 semaine du retour. Nous nous rendons sur place où nous apercevons cette énorme machine. Vers 17 heures 30 la machine arrive péniblement sur le terrain après avoir écrasé quelques clôtures. Mise en place de la machine et après quelques réglages le travail de perforation peut commencer. A 19 heures la machine s’arrêtera pour reprendre le travail le dimanche matin. Le lundi 28 avril, en fin de journée, la foreuse arrive à - 80 m. mardi nous sommes à -114 m. C’est le mercredi 30 avril que le trépan atteint la couche d’eau à -520 pieds (- 160 m.). La hauteur de la couche d’eau est de 5 pieds (1.5 m.). Le débit que l’on peut tirer est estimé à 25-30 galons par minute (100 litres/minute). Nous sommes en fin de saison sèche, la couche d’eau est donc au minimum. Le conduit est mis en place et bouché en attendant la pose de la pompe. Autour du conduit nous bâtissons une dalle et nous sécurisons l’ensemble avec des piquets et un grillage. Les travaux de construction des maisons sont pratiquement terminés. Et comme chaque année, nous en avons profité pour planter des arbres et des fleurs. Notre séjour se termine.... durant tout ce temps nous n’avons pas eu une seule goutte d’eau et nous avons énormément souffert de la chaleur (35° à 40° de 10 heures à 19 heures). Jean a préparer l’étude technique et sur place a conduit et dirigé les travaux. Simone s’est occupée de la comptabilité, la paie des ouvriers, le règlement des factures et bien sûr.... de la caméra !  Lundi 4 mai, à 6 heures du matin, nous prenons le bus pour Managua et le mardi, à 11 heures, nous embarquons pour Marseille, via Miami et Madrid. Mardi vers 12 heures nous nous retrouvons sur le sol français. Nous sommes heureux de vous informer que nos frais de voyage et de séjour ont été financé par nos deniers personnels. Contact Nos projets Nos actions Présentation Page d'accueil | Plan du site | Présentation | Nos actions | Nos projets | Contact  Ana Francia 2003 Accueil